U-Skin : la Première peau synthétique mimant la production de sébum et de sueur : une interview exclusive de Fabrice Monti, Microfactory

12 octobre 2021

1. Microfactory développe des appareils de mesure des performances des produits anti-transpirants depuis 2014, voudriez-vous nous en dire un peu plus sur le Smart-Pore et les prestations d’analyse que vous offrez aux marques de l’industrie de la beauté ?

Smart-Pore est une technologie microfluidique qui permet le contrôle des écoulements à très petite échelle et reproduit ainsi le mécanisme de sudation. Microfactory propose aujourd’hui soit de réaliser des mesures à la demande, soit de mettre à disposition notre technologie.

Smart-Pore permet d’évaluer rapidement le pouvoir anti-transpirant d’une formulation en une demi-journée, idéal pour une recherche d’optimisation ou pour une meilleure compréhension.

 

2. Les propriétés de tenue des fonds de teint sont au cœur des revendications des produits de maquillage et vous avez travaillé depuis quelques mois sur le développement d’une nouvelle technologie d’analyse : U-Skin. Quelles sont pour vous, les nouveautés qu’U-Skin apporte dans l’objectivation et l’analyse de la tenue des produits pour le teint ?

Nous avons identifié que le mimétisme des écoulements de fluide à la surface de la peau, sont l’une des clés majeures de compréhension pour les futures formulations de maquillage.

U-Skin est le résultat de trois ans de R&D et d’un brevet qui aboutissent à une peau synthétique mimant le mécanisme de sudation ou de production de sébum. U-Skin est un outil de caractérisation ultra-rapide pour évaluer les principaux paramètres d’un fond de teint comme la brillance ou la tenue.

U-Skin apporte des nouvelles informations par rapport à l’évaluation sur volontaire selon deux voies. La première est la reproductibilité des expériences basée sur un contrôle extrême de l’ensemble de la chaine de mesure. La seconde est la mesure en continue réalisée par l’enregistrement d’image régulière sur toute la durée des mesures.

U-Skin fournit ainsi des vidéos sous différents éclairages du comportement d’un fond de teint soumis à un écoulement biomimétique.

 

 

3. La tendance des évaluations sur mesure devient dans le contexte d’innovation du monde de la beauté, une approche recherchée par beaucoup de marques cosmétiques. Pour répondre à ces attentes, vous proposez depuis la création de Microfactory, des offres de services R&D, pourriez-vous nous présenter le contenu de cette approche et nous préciser les avantages qu’elle représente pour les services de R&D des marques cosmétiques ?

Microfactory accompagne ses clients en associant à la fois l’ADN de physicien qui est à l’origine de la société et à la fois en focalisant une somme d’expérience de la mesure de produits cosmétiques accumulée au cours des dernières années.

Voici un exemple pour mieux comprendre la plus-value de Microfactory. En septembre 2020, un client européen nous a contacté pour tester un nouvel actif. A cette époque, la crise sanitaire liée à la COVID-19 ralentissait l’évaluation sur volontaires. Ce client nous à fournit un premier lot de 5 produits que nous avons caractérisé en moins d’une semaine. Nous avons pu lui soumettre l’idée d’ajouter des polymères permettant de contrôler mieux la rhéologie de l’étalement. En moins de 6 semaines, nous l’avons mené 3 campagnes de mesures et fait évoluer ses formulations. En utilisant la voie uniquement basée sur une évaluation traditionnelle, il lui aurait fallu au moins 5 mois.

 

 

4. En tant qu’expert de l’objectivation quantitative de la perspiration, de la transpiration, pourriez-vous nous dire comment vous percevez l’évolution des technologies d’analyse et quelles influences elles vont avoir sur le développement de nouveaux produits dans le domaine de la beauté ?

De mon point de vue, trois points méritent d’être regardé. Le premier est la volonté commune du consommateur et des groupes de cosmétique de peser le moins possible sur l’environnement. Cette tendance vise entre autres à remplacer les ingrédients issus de la pétrochimie par d’autres biosourcés. La seconde est liée au temps. Sous l’impulsion des grands acteurs mondiaux, ce remplacement doit se faire vite et les formulateurs doivent apprendre à prévoir le comportement de ces nouveaux ingrédients.

Les mesures sur volontaires sont couteuses et souvent trop longues. Il est donc important d’avoir des technologies alternatives afin de venir en soutien et en complément des techniques traditionnelles.

Enfin la mondialisation et le développement vers des nouveaux marchés, ouvre des nouveaux défis sociétaux à combler. U-Skin et Smart-Pore permettent ainsi de tester des nouveaux actifs, de nouvelles propriétés, de comprendre plus vite et de mimer toutes types de peaux et de conditions expérimentales. Nos technologies valorisent les nouvelles matières premières, optimisent les formulations futures et valident les revendications marketing.

 

CONTACT

Marilyn ROLFE

marilyn.rolfe@microfactory.eu

https://www.linkedin.com/in/marilyn-rolfe-a73194104/

07.64.54.19.73

www.microfactory.eu

Microfactory logo moto.carré.500

Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.
Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.

Ne manquez pas notre newsletter hebdomadaire

* Recevez des nouvelles régulières de ce qui agite le monde des tests précliniques et cliniques de l’industrie de la cosmétique !